BlogFausse info : les "dangers de mort" que fait encourir le Cannabis
  • $

$ 0, -

0,00 $US

Fausse info : les "dangers de mort" que fait encourir le Cannabis

16-03-2017

On surfant sur le web, on ne devrait pas avoir de difficultés à trouver de fausses infos sur le cannabis. Les histoires peuvent être plus ou moins extrêmes en fonction du tout dernier scoop. Que l'on insiste sur le fait que l'on peut faire une overdose en fumant de la marijuana (c'est impossible) ou que les consommateurs chronics de marijuana augmentent le risque de maladies, le point que soulève ses fausses histoires d'actualités est clair : que la consommation de cannabis est mauvaise pour la santé, qu'elle pourrait "possiblement" vous coûter la vie.

Syndrome d'hyperémèse cannabinoïde (SHC)

Diagnostique relativement récent et rare, le syndrome d'hyperémèse cannabinoïde causerait des épisodes cycliques de nausées, vomissements et douleurs abdominales chroniques chez les consommateurs réguliers de marijuana. Maladie traitable (les douches et bains chauds ont montré soulager les symptômes, que penser de ça ?) que l'on confond souvent avec le Syndrome de vomissement cyclique (SVC), dans lequel le cannabis n'a aucun rôle. La confusion vient de l'étude elle-même, où cette distinction n'a jamais été mentionnée et complètement ignorée par les patients.

Ce que les médias surexposent avec frénésie est l'existence de problèmes médicaux "de recherche" qui seraient dus à un effet négatif de la consommation de marijuana. Evidemment, le média CBS Boston a décidé de prendre avantage de cette opportunité pour la propagande anti-cannabis avec son article intitulé "Les mystérieuses maladies en relation avec la marijuana dans les états où la weed est légale. Les lecteurs n'auront pas besoin d'ouvrir le lien pour savoir que l'article est écrit sous un point de vue très négatif.

fake weed news

Un cas plus extrême

Une fausse info parmi les actualités du Daily Currant a été diffusée plus tôt cette année indiquant tous les "les "dangers de mort" que fait encourir le Cannabis”. A l'origine un canular, cet article spécifique est devenu viral aux U.S.A et a réussi à tromper les gens avec des connaissances fausses. Avec une tête d'article intitulé “Des overdoses de marijuana ont tué 37 personnes au Colorado,” il n'a pas fallu longtemps pour que les opposants se ruent sur internet pour proclamer, “J'avais raison, c'est dangereux !” Désormais supprimé, l'article et l'histoire elle-même ont été corrigées par tous les médias pro-cannabis.

Que ce soit des articles écrits de manière convaincante avec des annotations scientifiques ou écrits de manière si outrageuse qu'on peut se demander si ça peut même être considéré comme un article d'actualité, ces histoires existent. Bien que des histoires comme celles qu'on a présentées ne sont pas communes aux Pays-Bas, l'accès au réseau internet est plutôt facile. Ici à Azarius nous essayons de présenter des informations claires avec des sources additionnelles pour nos lecteurs. Avec l'obsession des médias de se concentrer sur le négatif, il est important de garder un oeil critique sur les informations que nous consommons. Comme le dit l'adage, il ne faut pas croire tout ce que l'on peut lire sur internet.

Si vous êtes intéressé par plus de lecture sur les fausses histoires sur le cannabis, voici ci-dessous quelques articles pertinents :

1. Galli, J.A., Sawaya, R.A., & Friedenberg, F.K. (2011). Cannabinoid Hyperemesis Syndrome. Temple University Hospital. Published in final edited form as: Curr Drug Abuse Rev. 2011 Dec; 4(4): 241–249.


2. Lapook, J. (2016). Mysterious illness tied to marijuana use on the rise in states with legal weed.
CBS Boston. Cliquez ici.

3. Jivanda, T. (2014). 'Marijuana overdoses kill 37 in Colorado': Scores duped by satirical website. The Independent. Cliquez ici.

4. Kossen, J. (2016). Marijuana Drains Brain Blood Flow, Boosts Alzheimer’s Risk’: Fake News or Flawed Study? Leafly. Cliquez ici

Auteur : Sada Piqolette



Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.