BlogComment vaporiser du hash (part 2) : conseils généraux
  • $

$ 0, -

0,00 $US

Comment vaporiser du hash (part 2) : conseils généraux

08-12-2017

Voici le deuxième article de la trilogie sur la vaporisation du hash. La première parlait de ce qu'était le hash et de sa différence avec les formes plus modernes de concentrés. Dans cet article, je présenterai le résultat de mes recherches et mes recommandations pour ceux qui seraient intéressés par la vaporisation du hash.

Comment vaporiser du hash : conseils généraux

J'ai la chance d'avoir quelques vapos portables – vu qu'une partie de mon travail est d'en faire la critique. Je suis également assez attiré par le hash. Cependant, comme je vaporise essentiellement des fleurs séchées et à l'occasion des concentrés, j'ai plus ou moins négligé mes boulettes de hash. Je n'avais jamais pris le temps de faire des recherches et d'expérimenter la façon dont je pouvais marier ma passion pour les vapos et celle pour le hash. Heureusement, c'est exactement ce qu'Azarius m'a demandé de faire.

Les informations seront suffisamment générales pour que vous puissiez essayer avec n'importe quel vaporisateur qui vaporiser les herbes effritées. Cependant, vous trouverez (comme moi), que certains fonctionnent mieux que d'autres. Le troisième article couvre quatre vapos portables et les résultats que j'ai obtenu en essayant de vaporiser du hash avec.

Voici mes conseils généraux sur la vaporisation du hash.

Uniquement du hash pur

J'ai essayé de trouver un moyen de vaporiser du hash uniquement et non de l'herbe effritée. Certaines personnes mettent en sandwich une couche de hash au milieu de deux couches d'herbe. Je ne suis pas certain du but. Il y a une forte chance pour que hash soit intact alors que vous serez touché par les cannabinoïdes que vous venez juste de vaporiser. Le seul moyen de mesurer les effets d'une telle technique serait d'utiliser un équippement de laboratoire que je n'ai pas à ma disposition – et peut-être n'existe pas. Alors nous passerons sur ce cocktail.

Quel type de hash est le mieux ?

Je recommanderais de prendre le hash pollen (ou keif) de la meilleure qualité possible. Vous ne voulez sûrement pas qu'un contaminant viennent mettre le bazar dans votre vaporisateur coûteux.

Bill's crumbly hash

Je recommande d'utiliser du hash un peu en poudre – auquel on fait souvent référence comme le pollen (il est jaune-marron et un peu granuleux) et il vient en général du Moyen-Orient, d'Asie Centrale et de Méditerranée où il est tamisé à partir des matériaux de plantes récoltées avant d'être compacté avec une presse.

J'ai fait un essai avec du hash récupéré de ciseaux qui avaient servi à faire la manucure d'une récolte. Il était super collant et résineux. Le problème est qu'il est très difficile à mettre en petits morceaux. Au mieux on obtient de petites boules. Ces boules collent ensuite entre-elles quand on essaie de les transférer dans le vaporisateur. Ce que je voulais était de rendre les matériaux aussi petits que possible pour augmenter la surface et m'assurer qu'un maximum de cannabinoïdes soient libérés. La résine s'est évaporée, mais j'ai senti que je n'allais pas extraire tous les cannabinoïdes, alors j'ai cherché une autre solution.

J'ai choisi un pollen assez spécial acheté chez Media Coffeeshop à Amsterdam. C'est un hash intéressant puisqu'il s'agit d'Amnesia Haze qui a été transformée en utilisant les techniques marocaines. On peut dire que c'est un hash artisanal.

Cultivez votre propre Amnesia Haze

Achetez de la fibre de chanvre dégommée

Vous n'avez sans doute jamais entendu parler de la “fibre de chanvre dégommée” mais c'est la clé de la porte à la vaporisation du hash. Quand on vaporise du hash, il fond, et vous n'avez sûrement pas envie que ça coule dans votre vaporisateur coûteux. Certains modèles disposent d'un "pad à liquides" ou à “concentrés”, alors on pourrait être tenté de mettre son hash dessus.

Ne faîtes pas ça ! À moins que vous ne vouliez jeter le pad directement après et en acheter de nouveaux. Ils ne sont pas si abordables, alors je ne recommande pas cette approche.

Ça revient bien moins cher de trouver de la “fibre de chanvre dégommée” d'abord et de protéger son vapo avec.

C'est comme du coton fait en chanvre. Faîtes une couche avec pour protéger toute partie de votre vaporisateur qui pourrait être en contact avec le hash liquide. Ça veut dire que j'ai aussi protégé le pad à liquide et aussi la grille de l'embout buccal.

En fonction du modèle de vaporisateur il faudra que vous trouviez la meilleure manière d'utiliser la fibre de chanvre, mais s'il-vous-plaît (je vous en supplie), utilisez-en. Dans tous mes tests, je n'ai eu aucun problème de combustion avec, et ça n'a pas d'impact sur le goût.

hash plus hemp fibre on the Mighty

Votre hash ne va pas s'évaporer comme le ferait un concentré de qualité supérieure. Il y aura des résidus alors assurez-vous bien de protèger le vapo avec la fibre de chanvre.

Commander de la fibre de chanvre dégommée

Préparer le hash

J'ai pu effriter mon pollen comme il faut en utilisant une planche à découper et un couteau bien aiguisé. J'explique plus bas pourquoi j'ai utilisé un couteau pour effriter plutôt que chauffer le hash – une technique largement utilisée quand on roule des joints (avec du hash et des cigarettes).

Désolé si vous le savez déjà, mais avec un produit dérivé de cannabis (herbe séchée, concentré ou huile), il y a des terpènes qui donnent le goût et l'odeur, et il y a les cannabinoïdes (THC, CBD, etc.), qui donnent l'effet médical ou le high. Les terpènes sont le plus volatile et ils sont vaporisés à des températures assez basses – c'est pourquoi les premières bouffées sont toujours les meilleures. Les cannabinoïdes ont une température de vaporisation plus élevée.

On dit que les terpènes ajoutent à l'effet final ce qui sûrement le cas d'après moi. Alors tous les vaporiser en les brûlant avec un briquet avant même de les mettre dans votre appareil n'est pas la meilleure chose à faire – même si ça sent bon au moment où on le fait.

C'est pour ça que je préfère effriter le hash avec un petit couteau et mettre la poudre qui en résulte dans le vaporisateur.

Combien de hash pour chaque session ?

Avec les quatre vapos portables j'ai trouvé que 0.1 gramme était la bonne quantité à effriter et mettre dans le four. Ça donne 8 à 10 bouffées avec nuage dense et plein de goût. Assez pour mettre high 2 ou 3 personnes. Ou dans mon cas, 1 seule personne très high !

En fonction de votre vaporisateur vous pourrez peut-être mettre davantage. Ou même en mettre moins. Si vous avez l'intention de réutiliser votre vaporisateur bientôt, vous ne voudrez sans doute pas avoir à attendre de vaporiser le reste de votre hash avant de pouvoir l'utiliser pour des fleurs.

Les effets sont lourds, alors c'est mieux pour la soirée plutôt que le matin ou avant de partir faire la fête.

Un autre argument contre le fait d'en mettre plus, est le fait que le hash fond rapidement et se resolidifie sur lui-même. Plus il se regroupe en un seul morceau, moins il y a de surface comparé à la masse. Un gros morceau peut ainsi bloquer des cannabinoïdes à l'intérieur et ainsi les gaspiller, ce qui n'est vraiment pas ce qu'on veut.

Conclusion

J'ai découvert pas mal de choses avec mes tests.

  • On peut vaporiser du hash.
  • Le pollen fonctionne mieux que la résine et il est plus facile à effriter, ce qui augmente la surface.
  • La meilleure façon d'effriter le hash est d'utiliser un couteau aiguisé.
  • Après avoir chauffé, le matériau effrité ressemblera à la fin à de la résine fondue.
  • La température n'a pas besoin d'être au maximum comme avec les concentrés. Des températures basses (<185℃) donnent les meilleurs résultats et donnent un high plus cérébral et des températures plus hautes (>185℃) donnent un high plus typique au hash.
  • Des températures élevées (200℃+) sont un bon moyen d'aider à l'endormissement.
  • Il semble qu'on obtient davantage de bouffées qu'avec un four rempli d'herbe sèche.
  • 0.1 gramme est environ la bonne quantité pour chaque bol. Ça laisse suffisamment de place pour la fibre de chanvre.
  • La fibre de chanvre dégommée n'est pas essentielle mais je n'aurais pas essayé sans. Le hash fondu aurait abîmé l'appareil.
  • Les nuages de vapeur de hash sont denses.
  • Le goût est bon.
  • Les effets peuvent être décrits comme “lourds”.

Voilà pour les conseils généraux pour la vaporisation du hash. Dans le prochain article nous verrons quatre vaporisateurs portables – le VapCap ‘M’, le Pax 3, le Firefly 2 et le Mighty de Storz & Bickel.

Vous vaporisez du hash ? Vous avez des conseils à nous donner ?

Partagez-les avec nous dans les commentaires ci-dessous.

Voir les vaporisateurs

Bill Griffin, Auteur de Easy Organic Weed

Images : Bill Griffin



Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.