BlogLe dopage dans le cyclisme faisait partie intégrante de la course
  • $

$ 0, -

0,00 $US

Le dopage dans le cyclisme faisait partie intégrante de la course

19-08-2015

Nous aimons penser que nous vivons dans une société libérale et moderne, mais cette image est parfois bouleversée. Le lourd stigmate sur les drogues et le dopage n'a pas toujours existé. En fait, au début du 20ème siècle, le dopage dans le cyclisme était considéré comme partie intégrante de la course.

L'historien belge expert de cyclisme Jan Boesman, spécialisé dans le cyclisme de la fin de siècle - début du nouveau siècle, relate que des docteurs-miracle comme Choppy Warburton gardaient les cyclistes dans la course avec de mystérieuses substances stimulantes. Sans leurs poudres et concoctions, il aurait été presque impossible de finir une cours comme le Paris-Bordeaux. Les journaux étaient eux-aussi remplis de publicités pour boosters.

Plusieurs citations d'une interview de Boesman : " Le terme de dopage n'existait pas encore à l’époque ; il n'y avait ni règles ni lignes directrices. Il était parfaitement normal d'utiliser des stimulants, et même nécessaire pour finir la course. "

" Il n'y avait pas de tabou au sujet de ces substances, juste le tabou de se sentir fatigué. La fatigue devait être surmontée. Avec du café classique, des noix de cola, qui contiennent davantage de caféine que le café, et de la cocaïne, qui n'était pas encore interdite à l'époque."

Écoutez l'interview complète (néerlandais) avec le lien ci-dessous.

Source

Radio1.nl - 'Stimulantia' in begindagen van het wielrennen.



Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.