BlogLes cinq plantes psychédéliques les plus dangereuses
  • $

$ 0, -

0,00 $US

Les cinq plantes psychédéliques les plus dangereuses

22-06-2015

Il y a cent ans, les drogues synthétique existaient à peine, les champignons psychédéliques n'étaient pas encore découverts et les premiers rapports occidentaux sur le peyote venaient tout juste d'être écrits. Pour tripper, les psychonautes ont pris parfois de grands risques. Ils ont consommé des plantes très toxiques pouvant même être mortelles (dans des dosages élevés).

Vous pourrez lire ici au sujet des cinq plantes psychédéliques les plus dangereuses qui ont été consommées par les psychonautes malgré leur grande toxicité.

1. Ergot

L'ergot (Claviceps purpurea) est un champignon qui pousse sur le seigle et d'autres plantes céréalières. Il contient du LSA, la substance à l'origine du LSD. Le LSA lui même provoque de gros trips. Pendant les mystères éleusiens, les grecs anciens buvaient un breuvage à base d'ergot pour induire un état de transe.

Cependant, il faut être très prudent avec l'ergot : si les graines (également utilisées pour faire du pain) sont infectées, il peut être très toxique. Sa consommation peut entraîner des crampes intestinales, vomissements, crises, convulsions, hallucinations et crampes des artères. Dans les cas sévères, les membres peuvent mourir et il peut même y avoir mort complète.

Il est déjà arrivé dans le passé que des villes entières soient empoisonnées, à cause du pain infecté. La population n'a pas seulement souffert de sévères hallucinations, une partie a également décédé.

2. Jimson weed

Jimson weed (Datura stramonium) ou thornapple a été l'un des psychédéliques les plus connus en Europe. Il était utilisé essentiellement dans les onguents de sorcière. La plante a de belles fleurs blanches, mais ne vous laissez pas tromper ! Elles sont extrêmement nocives. En particulier à fort dosage, elle peuvent causer l'insanité, la perte de conscience et même la mort.

Il est également possible de rester bloqué dans un trip de Jimson weed, ce qui vous laissera "fou" pour un peu plus longtemps. La plupart des gens trouve ce trip déplaisant. Les effets sont en général si intenses que vous oubliez avoir pris quelque chose et que vous êtes complètement emporté. C'est pour cette raison qu'elle n'est consommée que très rarement de nos jours.

Jimson weed

3. Deadly nightshade

Deadly nightshade (Atropa belladonna) a également une longue histoire dans sa consommation. Les femmes avaient pour habitude de verser quelques gouttes dans leurs yeux pour agrandir leurs pupilles - ce qui était considéré comme sensuel. Belladonna est aussi un fort psychédélique aux nombreux effets secondaires, comme migraines, convulsions et perte de conscience. Sa grande toxicité en faisait une aide précieuse pour les assassins.

Deadly nightshade Atropa belladonna

4. Les fèves de Mescal

Les fèves de Mescal (Sophora secundiflora) contiennent de la cytisine. Cette substance cause des hallucinations, mais elle est également très toxique. Elle était utilisée par les indigènes du Mexique. Pendant les cérémonies, ils dansaient et buvaient un breuvage de fèves de Mescal. Heureusement, ils ne suivent plus cette tradition, vu que de nombreuses personnes mourraient. Actuellement, ils utilisent le peyote qui est bien plus sûr.

Mescal beans

5. Henbane

Le henbane (Hyoscyamus niger) contient des alcaloïdes qui sont des réminiscences de ceux de la Jimson weed. L'henbane contient de la hyoscyamine, qui est similaire à l'atropine (un des alcaloïdes de la Jimson weed), mais deux fois plus fort. Les dangers de cette plante sont similaires à ceux de la Jimson weed. L'henbane peut provoquer une insanité permanente. C'est pour cela que cette plante n'est plus utilisée.

Henbane illustration

Heureusement, le psychonaute moderne n'a plus besoin de s'embarquer dans de tels voyages, vu que de nombreuses alternatives moins dangereuses sont disponibles.

Ecrit par : Sofie



Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.