BlogAucun lien entre la consommation de psychédéliques et les psychoses
  • $

$ 0, -

0,00 $US

Aucun lien entre la consommation de psychédéliques et les psychoses

27-03-2015

Deux études scientifiques récentes ont montré que les utilisateurs de psychédéliques n'avaient pas plus de chance de développer des problèmes de maladie mentale.

Psychédéliques classiques : LSD, psilocybine et mescaline

Les deux études utilisent les données d'une population des large des États-Unis. La première étude a été menée par les psychologues norvégiens Pål-Ørjan Johansen et Teri Suzanne Krebs. Ils ont montré que 14 % des 135.000 personnes ayant participé à l'étude avaient utilisé un des trois psychédéliques " classiques " : LSD, psilocybine et mescaline.

Ces consommateurs de psychédéliques n'ont pas montré une augmentation des risques de développer des maladies mentales telles que schizophrénie, psychose, dépression, troubles de l'anxiété et tentatives de suicide.

Des taux de suicide plus bas

La seconde étude menée par le pharmacologue Matthew Johnson de l'Université John Hopkins de Baltimore, dans le Maryland, a concerné 190.000 personnes. Il a également montré que ces psychédéliques classiques n'étaient pas associés à quelconque maladie mentale.

Au contraire, les gens ayant consommé du LSD ou de la psilocybine ont montré avoir moins de pensées suicidaires et tenter moins de suicides.

Le mythe habituel sur l'acide démenti

Les études ont démenti le mythe comme quoi les psychédéliques mènent à des psychoses. Dans les années 60, cette information était largement répandue. Cependant, Krebs reconnaît que les psychédéliques peuvent être néanmoins très intenses.

Son collègue Charles Grob, avocat à long terme de la thérapie psychédélique, montre que certains individus peuvent ressentir des effets secondaires indésirables. C'est rare, mais certains consommateurs de psychédéliques souffrent de désordre de perception hallucinogène persistante (HPPD) : un trip qui semble ne jamais se terminer.

Ils perçoivent des distorsions incessantes dans leur champ visuel, des couleurs changeantes et des points colorés. Mais ce désordre touche également des personnes n'ayant jamais consommé de psychédéliques.

Source

-Nature News



Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.