BlogLe syndrome sérotoninergique
  • $

$ 0, -

0,00 $US

Le syndrome sérotoninergique

05-01-2015

La sérotonine est responsable du sentiment de bonheur. Certains agents, comme la MDMA ou d'autres substances pouvant être prescrites, affectent le métabolisme de la sérotonine dans le cerveau. Ils vous font sentir plus heureux. Rien de mal à ça pourriez-vous dire. Cependant, un excès de sérotonine peut aussi être dangereux.

La MDMA augmente efficacement les concentrations de la " substance du bonheur " dans le cerveau. Cela procure un sentiment euphorisant pendant quelques heures. Certains pensent que ça dépasse n'importe quel autre sentiment de bonheur, et c'est ce qui rend la MDMA si populaire.

La MDMA ne libère pas seulement une quantité importante de sérotonine dans les cellules du cerveau, elle bloque également la recapture de ce neurotransmetteur. Ainsi une très grande concentration de sérotonine est temporairement disponible dans le cerveau.

Symptômes

Tout se passe bien en général, mais le dégagement d'une grande quantité de sérotonine peut aussi être dangereux. On appelle ça le syndrome sérotoninergique. Dans ce cas la concentration en sérotonine dans le cerveau est si importante que les récepteurs de sérotonine deviennent surchargés. Cela résulte en une combinaison de symptômes comme la transpiration, l'excitation, les pupilles dilatées, des tremblements, et un rythme cardiaque élevé et une respiration rapide.

Dans une certaine mesure, tous ces symptômes sont communs à ceux qui prennent de la MDMA, mais une fois qu'ils se transforment en fièvre, agitation, anxiété, confusion, rigidité musculaire ou crampes convulsives dans les bras et les jambes, il est important de se rendre aux urgences dès que possible ou d'appeler une ambulance. De tels symptômes sévères peuvent entraîner le coma ou la mort.

Ne pas combiner

Il y a peu de chances que vous développiez un syndrome sérotoninergique en prenant une dose normale de MDMA. Cependant, l'histoire n'est pas la même si vous la combinez avec d'autres substances. Des médicaments, tels que certains antidépresseurs, augmentent également les niveaux de sérotonine. Les IMAO et les IRSS en particulier sont dangereux lorsqu'ils sont combinés à la MDMA.

Si vous êtes sous antidépresseurs, vous devriez éviter la MDMA. En outre, la boisson psychédélique ayahuasca contient également des IMAO. Combiner l'ayahuasca avec la MDMA ou des antidépresseurs est donc aussi dangereux.

5-HTP et L-tryptophan

Vous pouvez penser qu'il est malin de prendre les acides aminés 5-HTP et du L-tryptophan en consommant la MDMA, puisque ce sont les nutriments dont votre corps a besoin pour produire la sérotonine.

Seulement, si vous prenez ces acides aminés en même temps que la MDMA, les taux de sérotonine augmenteront encore plus, ce qui développera encore plus de chances de syndrome sérotoninergique. Il est donc mieux de prendre ces acides aminés le jour qui suit l'utilisation de la MDMA. De cette manière, le stock de sérotonine reviendra rapidement à la normale.

Petite descente ?

Malheureusement, notre corps ne produit pas de nouvelle sérotonine aussi facilement. C'est pourquoi on peut subir une déficience en substance du bonheur après avoir consommé de la MDMA, et qui se traduit en effet de descente. Cela peut d'autant plus conduire à la dépression si la MDMA a été consommée à de gros dosages. Ainsi, il n'est pas recommandé du tout de consommer de la MDMA plus d'une fois toutes les six semaines.



Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.