BlogLes clubbers et les ravers d'Amsterdam consomment plus d'alcool et d'ecstasy
  • $

$ 0, -

0,00 $US

Les clubbers et les ravers d'Amsterdam consomment plus d'alcool et d'ecstasy

25-07-2014

Dans la vie nocturne d'Amsterdam, de plus en plus d'ecstasy, et de plus en plus fort, est consommé, et l'amphétamine a gagné en popularité. Ce sont les résultats donnés par Antenna, l'étude annuelle de l'Université d'Amsterdam (Bonger Institute) et de la Prévention Jellinek, sur le développement des drogues sur le marché d'Amsterdam.

Expansion de la scène des clubs à Amsterdam
La scène des clubs d'Amsterdam est sous pression. De jeunes entrepreneurs motivés organisent des fêtes dans des lieux alternatifs, en général en dehors du centre-ville. Cette tendance a duré un bon moment. Le mot clé est « rave ». Les raves sont des événements autour de la danse qui ne sont pas planifiés dans un lieu ou à une date précise. Ils vont du petit festival aux fêtes semi-légales, en intérieur ou en plein air.

Ils y a des clubbers qui ne jurent que par les raves, et d'autres qui préfèrent les clubs. Mais ces deux scènes ne sont pas distinctement séparées : certains ravers vont occasionnellement en club et certains clubbers vont parfois dans des raves. Un autre développement impressionnant à Amsterdam est le nombre croissant significatif d'étudiants. Cela se traduit dans la vie nocturne. Dans l'étude de l'année précédente, en 2008, les raves n'étaient pas très en vogue. A cette époque, seuls les clubbers étaient étudiés et 54 % d'entre eux étaient étudiants. En 2013, ils sont 66 % des clubbers et des ravers.

L'alcool reste populaire
L'alcool reste la substance la plus consommée. 88 % des gens boivent de l'alcool dans les clubs ou les raves. En plus de cela, 67 % ont pris de l'alcool avant de sortir et 16 % apprécieront une boisson alcoolisée après la sortie. Au total 93 % des gens qui boivent de l'alcool en fête boivent une moyenne de 8 verres.

L'ecstasy est plus populaire que jamais, l'amphétamine perd son image négative
55 % des clubbers et ravers à Amsterdam ont consommé de l'ecstasy au cours des derniers mois. Cela a doublé par rapport aux chiffres de 2008. Presque un quart (23 %) des clubbers ont consommé des amphétamines au cours des derniers mois. C'était toujours 6 % en 2008. La consommation d'ecstasy dans les soirées est passée de 9 à 29 %. La consommation d'amphétamine en soirées est passée de 4 à 13 %. Cette augmentation de la consommation d'ecstasy et de speed est due principalement aux ravers mais également aux clubbers qui ont consommé davantage de ces substances en 2013 qu'en 2008. En soirée, les ravers ont pris des ecstasys plus souvent (42 % VS 17 %) mais aussi des amphétamines (34 % VS 14 %) que les clubbers.

Le dosage des pilules d'ecstasy était historiquement élevé en 2013 : une moyenne de 148 mg de MDMA par pilule. Il y avait beaucoup de variation de qualité entre les pilules, mais environ 2 sur trois (64 %) contenaient un dosage élevé (> 140 mg MDMA). Ces dernières années, les amphétamines (speed) ont reçu une image plus positives auprès des gens qui lancent la tendance dans les nuits d'Amsterdam. Le speed est très bon marché. Ce qui était vendu en 2013 était d'ailleurs largement composé de caféine.

Un intérêt modéré pour les nouvelles substances psychoactives (NPS)
L'approvisionnement en NPS a augmenté, en particulier avec la « crise de l'ecstasy » de 2009. Cependant, les NPS sont généralement consommés uniquement de manière expérimentale. On ne connaît qu'une utilisation modérée des NPS par rapport aux « classiques ». 15 % des clubbers et ravers ont essayé, à un moment où à un autre, le 4-FA (4-fluoro) mais seulement 1 % d'entre eux en avait consommé au cours du mois. La popularité du méphédrone a d'abord connu une grande explosion dans certains pays européens pendant la « crise de l'ecstasy », mais la scène d'Amsterdam n'a jamais trop accroché avec ce produit et on ne le consomme ici aujourd'hui presque plus.

Source

Bonger Institute (UvA), Jellinek Prevention (uniquement en néerlandais)


Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.