BlogFIFA craint stimulants africains à base de plantes
  • $

$ 0, -

0,00 $US

FIFA craint stimulants africains à base de plantes

23-02-2010

La FIFA à peur que les joueurs à la Coupe du Monde pourraient utiliser des stimulants indétectable dérivés de médicaments traditionnels africains qui a ce moment ne sont pas des substances interdites.

Le président du comité médical de la FIFA, Michel D'Hooghe, a dit qu'il voulait que l'Agence Mondiale d’Anti-dopage (WADA) analyse certaines plantes africaines qui pourraient donner un avantage indu aux athlètes.

Beaucoup de plantes africaines qui sont restés inconnus sur le continent occidental peuvent produire des sous-produits qui ne sont pas sur liste des agences anti-dopage et qui sont indétectables dans les tests de dopage.

"Nous avons reçu beaucoup d'exemples, de choses que nous savons, mais aussi de choses absolument inconnu pour moi. Si je ne connais pas les noms, comment puis-je savoir ce qu'ils contiennent", D'Hooghe a dit des plantes. "C'est certainement un défi pour le WADA ... Ce pourrait être un grand défi pour le football parce que nous essayons de vivre dans un monde de football sans dopage."

Le médecin de l'équipe sud-africaine Ntlopi Mogoru a commenté: "En Afrique, beaucoup de joueurs utilisent les médecines traditionnelles et, malheureusement, il n'existe aucun test pour détecter ces choses et ça devient un peu un problème pour le dopage dans le monde entier. Ca vient du milieu culturel des joueurs."

"Certaines cultures croient qu’en prenant un de ces médicaments traditionnels, ca améliore les performances. Certaines d'entre elles pourraient prendre ce médicament, sachant que les effets secondaires améliorent les performances, mais l'intention première était seulement de guérir les maux. Ils ne peuvent pas être détectée par les tests et ils ne sont pas illégales ".


Avez-vous au moins 18 ans ?

Vous devez confirmer que vous avez au moins 18 ans pour visiter notre site internet.